Présentation de l'Association des Conservateurs des Musées de Franche-Comté   |  Guide de visite  |  Librairie  |  Contactez-nous  |  Lettre d'information |  Ok
 
 
Expositions & Evènements Invitation aux voyages A la découverte des collections Nos musées
 
 
Le musée  Expositions temporaires  Animations  Info. pratiques  Librairie
 
 
Accueil > Nos musées > Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon > Le musée  
 
 
 
Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon
C’était en 1694. L’abbé Boisot imagina d’ouvrir sa collection de livres et de tableaux au public, 100 ans avant la Révolution et la notion de musée...

Installé au cœur de la boucle que fait le Doubs autour de la ville, le Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie offre une grande richesse de collections variées, avec peintures, sculptures, dessins, orfèvrerie, faïences, tapisseries et autres objets d’art et d’archéologie. Il est cité comme l’un des dix grands musées de France.

Le musée est fermé jusqu’en 2017 pour rénovation.

Le projet de rénovation du MBAA
Vers la réouverture du musée des Beaux-Arts et d’Archéologie en 2017...
Trois années de rénovation vont permettre de renforcer l’attractivité du musée et son positionnement dynamique dans la ville. Les travaux porteront d’une part sur la mise en conformité technique du bâtiment, d’autre part sur l’amélioration des conditions de visite et des espaces d’exposition et de médiation des œuvres.

Mise en sécurité du bâtiment et respect des normes
Actuellement le musée ne répond plus aux normes de sécurité pour accueillir du public et la commission de sécurité a émis un avis défavorable pour certains espaces à l’intérieur du musée et a demandé leur fermeture.
La mise en sécurité du bâtiment concerne principalement la sécurité incendie et notamment le désenfumage du bâtiment. La typologie particulière des lieux a nécessité une modélisation du système de désenfumage à mettre en place. Cette modélisation a du être confiée à un Cabinet d’ingénierie agréé par le ministère de l’intérieur et validé par les pompiers (SDIS).
Le projet prévoit également la création d’espaces d’attente sécurisés et de baies pompiers au 1er étage du bâtiment, espaces actuellement inexistants.

L’autre élément important concerne l’accessibilité du bâtiment aux personnes handicapées, leur accueil et leur évacuation en cas de sinistre : mise aux normes de l’ascenseur (aujourd’hui il s’agit d’un monte-charge et non d’un ascenseur), les signaux sonores, le balisage lumineux....

Améliorer l’attractivité du bâtiment par la mise en valeur de ses collections
Le programme prévoit une très nette augmentation des surfaces d’exposition (1300m2 supplémentaires, soit environ 1/3 de plus). Cette augmentation des surfaces d’exposition est rendue possible grâce à la réalisation de réserves externalisées pour les musées. Un bâtiment de 2000m2 à proximité du musée est actuellement en cours de réaménagement. Il sera livré en mars 2014. Le déménagement des collections est prévu à partir de juin 2014 pour une durée d’environ 6 mois. La réalisation des réserves est confiée à l’Agence Lhomme-Nectoux. Les réserves accueilleront également l’atelier technique du musée, qui jusqu’à aujourd’hui est situé dans le musée et ne répond plus aux normes.

Ces nouveaux espaces d’expositions permettront d’offrir aux visiteurs un parcours muséographique plus cohérent et de présenter davantage de collections.
L’archéologie sera redéployée au rez-de-chaussée dans une muséographie modernisée et renouvelée avec un parcours chronologique et thématique plus lisible pour le visiteur.
Les collections de peintures seront elles aussi redéployées le long des rampes et sur les différents paliers depuis le rez-de-chaussée (atrium) et dans 2 grandes salles à l’étage du bâtiment. Aujourd’hui seules 200 à 250 peintures peuvent être présentées et sont régulièrement décrochées pour faire place aux expositions temporaires. A la réouverture, environ 350 peintures pourraient être présentées de manière permanente. Un espace spécifique sera affecté aux expositions temporaires à l’étage du musée.

Enfin une galerie des dessins sera aménagée dans les anciennes réserves du musée permettant de présenter régulièrement, par roulement, et dans de bonnes conditions de conservation, les collections de dessins du musée.

Ces nouveaux parcours de présentation redonneront du sens aux collections et seront accompagnés de supports de médiation adaptés aux publics : textes, cartels, supports multimédias....



 


Offrir une meilleure qualité d’accueil et développer l’image du musée
Outre des espaces d’exposition agrandis et des conditions de conservation adaptées aux œuvres, le musée rénové sera tout entier tourné vers le public grâce à la création de salles spécifiques pour l’accueil des scolaires et des animations pour tous. Ainsi, un espace de médiation sera créé au rez- de-chaussée pour l’accueil du public scolaire avec un mobilier adapté aux enfants.
Une salle de conférence sera également créée au 1er étage du musée et permettra d’accueillir une soixantaine de personnes dans un lieu spécifiquement dédié et aménagé à cet effet.

Le hall d’entrée sera réaménagé pour permettre un accueil plus convivial et une boutique-librairie sera aménagée.

Moderniser le lieu – garantie environnementale
L’éclairement du musée fait cruellement défaut aujourd’hui : un travail important va être mené pour renforcer l’éclairage naturel et donner plus de luminosité au lieu.

Un point crucial du programme concerne également l’amélioration thermique du bâtiment pour une meilleure conservation des collections et un meilleur accueil du public. Le bâtiment subit actuellement d’importantes variations de température. Toutes les fenêtres et menuiseries seront changées pour répondre aux normes en vigueur. Le chauffage est revu avec notamment la mise en place de planchers chauffants dans certains espaces du musée. La verrière bénéficiera d’un traitement solaire spécifique limitant les écarts de température notamment l’été. Ce traitement permet une meilleure conservation des œuvres.

La maîtrise d’œuvre du projet a été confiée au cabinet d’Adelfo Scaranello.
Né en 1958 à Besançon, Adelfo Scaranello a créé la société « Architectures Adelfo Scaranello » en 2002. Investi sur le territoire franc-comtois, il a conçu le musée de l’Abbaye à Saint-Claude dans le Jura en 2008. Il a été retenu pour la réalisation du musée Camille Claudel à Nogent-sur-Seine qui ouvrira en 2014.

La démarche du cabinet AAS est fondée sur le respect et la mise en valeur des deux bâtiments historiques imbriqués : la halle de Pierre Marnotte et la structure en béton de Louis Miquel. « L’idée est de trouver un nouvel équilibre avec les existants et non de créer un nouveau bâtiment ». Afin de retrouver le caractère propre de chaque entité, les nombreux rajouts effectués depuis 1970 vont être supprimés. Cela permettra notamment de retrouver le plan carré de circulation autour de la cour au premier étage.


 
Première page Page précédente 1 2 3 4 5 Page suivante Dernière page
 
   
Archives | Les petits plus ! | Plan du site | Association des conservateurs | Nos partenaires             Mentions légales | Crédits