Présentation de l'Association des Conservateurs des Musées de Franche-Comté   |  Guide de visite  |  Librairie  |  Contactez-nous  |  Lettre d'information |  Ok
 
 
Expositions & Evènements Invitation aux voyages A la découverte des collections Nos musées
 
 
Le musée  Les collections  Expositions et animations  Info. pratiques  Librairie
 
 
Accueil > Nos musées > Musée Beurnier-Rossel > Expositions et animations  
 

Abstraction des émotions
Risquer l’invisible
du 16 février 2019 au 22 septembre 2019

Puisant dans les collections des Musées de Montbéliard, cet accrochage propose de pénétrer dans l’univers sensible de l’art abstrait, de la seconde moitié du 20e siècle à nos jours. À travers la rectitude d’un jeu de lignes, la perfection d’un aplat coloré, le jaillissement de matières ou par de subtils effets de transparence, l’abstraction expérimente les frontières du réel.

À l’aube du 20e siècle, nourris des pensées scientifiques modernes, certains artistes remettent en cause la représentation du réel. Dans leur sillage, dès les années 1910, Vassily Kandinsky, Kasimir Malevitch, Piet Mondrian et František Kupka opèrent une véritable révolution en renonçant à la figuration : l’abstraction naît. Spiritualité, ésotérisme, émotions, lois de la perception ou physique quantique guident leurs questionnements sur l’espace, la forme et la couleur. Dans toute l’Europe, les recherches plastiques se poursuivent, donnant lieu à une foule d’associations, groupes ou mouvements qui théorisent et expérimentent toujours plus loin cette abstraction. Pensées individuelles et démarches collectives revendiquent un langage artistique universel dans un engagement radical.

Après 1945, de nombreux artistes s’aventurent à leur tour dans le monde de l’abstraction. La France, et notamment Paris, est le théâtre de nouvelles explorations portées par une multitude de courants et tendances. Dans cette effervescence, galeristes, critiques et historiens opposent d’un côté une abstraction dite « géométrique », rigoureuse et construite, de l’autre une abstraction « lyrique », gestuelle et expressive. Du paysagisme abstrait au tachisme, de l’art concret à l’art cinétique, les terminologies fleurissent, reflet de la diversité des cheminements.

« Abstraction des émotions » est une incursion dans le fonds d’art contemporain des musées, où l’art abstrait occupe une place prépondérante. La collection s’est constituée au fil du temps autour de la figure emblématique de Jean Messagier et s’est enrichie d’autres tenants de l’abstraction lyrique puis géométrique. Ce parcours rassemble une soixantaine de peintures, estampes et sculptures qui illustrent diverses voies de l’abstraction. D’une œuvre à l’autre, les signes s’entrechoquent, les couleurs vibrent, les formes explosent. Les émotions se côtoient, s’opposent, naissent et disparaissent menant aux confins de l’invisible.

 
Voir aussi l'exposition du musée du Château de Montbéliard
 
   
Archives | Les petits plus ! | Plan du site | Association des conservateurs | Nos partenaires             Mentions légales | Crédits